Le stress des chiens et des hommes est synchronisé

Le chien stressé comme son propriétaire
Le Stress du chien et de son maître

Le maître transmet son stress à son chien

Le stress ” synchronisé ” pour les chiens et leurs maîtres : il est indiqué par les niveaux de cortisol présents chez les chiens et les humains et les nouveaux résultats montrent que l’empathie est plus grande qu’on ne le pensait. Publiée dans la revue Scientific Reports, la découverte est due à des chercheurs de l’Université suédoise de Linkoping, coordonnée par Lina Roth. “Si nous comprenons mieux comment les chiens sont influencés par les humains, il sera possible d’apparier le chien et son maître d’une manière qui est meilleure pour les deux, du point de vue de la gestion du stress “, note Roth.

L’étude a examiné 25 Border Collie et 33 chiens de race Shetland, tous appartenant à des femmes. Pour surveiller les niveaux de stress, les chercheurs ont analysé les concentrations de cortisol dans les cheveux du propriétaire et les poils de chien et les ont contrôlés en été comme en hiver. De plus, on a demandé aux propriétaires de remplir deux questionnaires sur la personnalité et les chiens pour vérifier la corrélation entre le stress et les traits de personnalité.

La recherche a montré que lorsque les niveaux de cortisol étaient élevés chez l’homme, ils l’étaient aussi chez le chien et surtout chez la chienne. Par contre, lorsque les concentrations hormonales étaient faibles chez les propriétaires, elles l’étaient également chez les animaux. De plus, l’association entre le stress chez les chiens et les humains a été observée en été et en hiver, ce qui indique que les fluctuations saisonnières des taux de cortisol n’ont pas affecté la synchronisation du stress.

A lire aussi : Promener son chien rend plus heureux

Cela suggère que les niveaux de stress sont synchronisés chez les chiens et leurs maîtres, mais ce sont surtout les chiens qui reflètent le niveau de stress de leur maître et non l’inverse. Cependant, soulignent les chercheurs, d’autres études sont nécessaires avant de pouvoir tirer des conclusions sur la cause de la corrélation et il est prévu d’étudier le phénomène chez d’autres races de chiens également.