Mieux vaut dormir avec son chien qu’avec son partenaire

Les femmes préfèrent dormir avec leur chien.
Dormir avec son chien

Les femmes n’ont aucun doute les chiens apportent sécurité et sérénité. Se reposer avec eux, c’est se régénérer. Contrairement au sommeil à côté du partenaire ou du conjoint.

Les chien vont remplacer les conjoints des femmes

Imaginez une femme mince, brune, probablement dans la cinquantaine, dans une aire d’ébats pour chiens. Elle attire l’attention d’un psychologue de ses connaissances qui fait une promenade avec son chien. Quand il s’approche elle bégaye, un peu gênée. ” Vous êtes psychologue, alors peut-être pourriez-vous me dire pourquoi je me sens plus à l’aise de dormir avec Jake qu’avec Warren ?“. Au début, le psychologue ne comprend pas, d’autant plus qu’il ne se sait pas qui sont Jake et Warren. De plus, il est difficile de l’apostropher au milieu d’un parc à chiens en lui posant des questions sur la sphère sexuelle des gens. le psychologue pense que Warren est son mari, tandis que Jake est le Labrador en laisse à côté d’elle.

La femme, presque inconsciente de la confusion momentanée du psychologue, continue de lui raconter son histoire : ” Vous savez, le travail de Warren est d’organiser des conférences médicales, donc il est souvent à l’extérieur de la maison pendant deux semaines ou plus. Quand il est à la maison, mon chien Jake n’est pas autorisé à dormir sur le lit, mais il dort sur un matelas dans le coin de la chambre. Quand Warren est absent pour le travail, Jake dort avec moi sur le lit. J’aime mon mari, mais j’ai toujours tendance à me sentir plus à l’aise quand Jake est sur le lit. Et quand je me lève le matin, je me sens plus reposée. Comme si la qualité de mon sommeil était meilleure que lorsque je dormais à côté de Warren. Franchement, je suis très perplexe. Vous trouvez ça normal ? “.

Ce dialogue introduit un véritable problème qui concerne principalement le sexe féminin. En fait, selon une recherche récente menée par une équipe de scientifiques dirigée par Christy Hoffman du département de comportement animal, d’écologie et de conservation du Canisius College à Buffalo, New York. Cette femme décrit une situation commune. Le groupe de recherche de M. Hoffman visait à explorer les effets des animaux de compagnie sur la qualité du sommeil humain. Pour ce faire, ils ont mené une enquête sur Internet et recueilli des données auprès de 962 femmes adultes aux États-Unis. Dans ce groupe particulier, ils ont constaté que 55 % des femmes de l’échantillon partageaient leur lit avec au moins un chien et 31 % partageaient leur lit avec au moins un chat. 57 % des répondantes ont également signalé la présence simultanée d’un partenaire humain dans le lit. Apparemment, les humains et les animaux domestiques se disputent les “droits au sommeil” parce que les femmes qui partagent un lit avec un partenaire humain sont moins susceptibles de partager un lit avec un chien que les femmes qui n’ont pas de partenaire humain sous leur couverture.

A lire aussi : Pourquoi notre chien nous regarde pendant qu’il fait caca ?

Si nous nous concentrons sur la perception qu’ont les femmes sur la qualité du sommeil, celles qui ont partagé leur lit avec un chien ont signalé un sommeil nettement meilleur et plus reposant. Elles ont également déclaré que leurs chiens étaient moins susceptibles de les empêcher de dormir que leurs partenaires humains. À l’aide d’une échelle mesurant le tonus émotionnel qu’elles avaient ressenti au lit, les chercheurs ont constaté que les femmes se sentaient plus à l’aise et en sécurité lorsqu’elles dormaient avec un chien qu’avec un autre humain. Malheureusement pour les amoureux des chats, l’enquête a montré que lorsque le partenaire à quatre pattes est un chat, la même situation ne se produit pas. Sans même faire demi-tour, ils ont rapporté qu’un chat sur le lit casse les pieds autant qu’un homme. Cependant, cela peut s’expliquer simplement par les caractéristiques différentes des deux espèces. Le chien passe environ 75% de la nuit au lit, tandis que le chat, avec son plus haut niveau d’activité nocturne, se couche et se lève plusieurs fois.