Salvini lance un appel à l’adoption des chiens du camps de migrants de Cara di Mineo

Le vice premier ministre italien Matteo Salvini lance un appel national à l'adoption de 117 chiens errants.
Appel de Matteo Salvini pour l’adoption de 117 chiens errants

Dans la camps fermé de Cara di Mineo il reste 117 chiens, appel du ministre de l’intérieur Salvini : “Adoptez-les!”.
Le ministre de l’Intérieur relaie l’appel du maire. La municipalité de Caltagirone, qui ne compte que 5 000 habitants, aurait besoin de 150 000 euros par an pour financer un abri privé.

Appel à l’adoption pour 117 chiens errants par Matteo Salvini

Le ministre de l’Intérieur recueille la demande d’aide du maire de Mineo Giuseppe Mistretta. Après l’évacuation du centre d’accueil et de rapatriement dans le silence de l’ancien centre, 117 chiens errants demeurent en quête d’avenir.

Adoptez-les, il faut un effort collectif pour leur donner un futur” tel est l’appel du maire Mistretta relayé par le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini. Les chiens doivent quitter l’établissement au plus tard le 31 août, le jour où les installations doivent être libérées. Et s’il n’y a personne pour s’occuper d’eux, ils finiront dans un chenil.

Ce n’est pas un petit problème car selon les comptes du bureau de la municipalité de Calatino, il faudrait 150 000 euros par an pour payer un refuge privé. C’est un lourd fardeau pour les finances d’une petite institution qui ne parvient pas à boucler son budget et même à payer les autobus scolaires. Comme l’explique le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini lui-même, en relançant l’appel, Mineo est une petite ville de 5.000 habitants et ne peut évidemment pas faire face à la situation.

“C’est pourquoi nous avons besoin de vous pour les dons, les familles d’accueil et les adoptions. J’aimerais que quelqu’un prenne à cœur un des chiens de Mineo avec une contribution financière ou, mieux encore, ouvre les portes de sa maison”.

https://www.facebook.com/salviniofficial/videos/698332950613403/
Appel de Matteo Salvini

Sur le site Web de la municipalité se trouvent les formulaires d’adoption. Les chiens sont dociles et habitués au contact humain, soignés et dorlotés par les migrants eux-mêmes et par les responsables du centre.

“Aujourd’hui, cette structure d’accueil des demandeurs d’asile est en désuétude et nous ne pouvons permettre que nos poilus soient abandonnés ou, pire, forcés, pour le reste de leur vie, de vivre dans un chenil. Nous vous demandons un geste noble de solidarité, d’adoption ou d’accueil, nous leur donnons une seconde chance, celle de trouver un nouveau foyer et une nouvelle famille. Les chiens sont tous pucés et stérilisés, à la recherche uniquement de soins et d’affection.
Dans ce site, vous trouverez des photos de quelques spécimens, des contacts utiles, des procédures de demande d’adoption ou de placement familial, et comment convenir de la possibilité de les voir en personne et de les emmener à votre domicile”.

A lire aussi : Ok Super, le lévrier qui a survécu à l’enfer de Macao